>Aller au contenu

L’utilisation des propriétés particulières des nanoparticules ouvre des perspectives spectaculaires en médecine : implants, régénération de tissus ou connexion de prothèses au système nerveux. Ces possibilités ne seront-elles utilisées que pour corriger des dysfonctionnements, ou cédera-t-on à la tentation « d’améliorer » l’humain ?

Nos partenaires